Le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET)

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 17 août 2015 inscrit le territoire au cœur des politiques climatiques. En effet, les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre de plus de 20 000 habitants y sont identifiés comme étant l’échelon le plus pertinent pour la mise en place de politiques de transition énergétique, de lutte contre le changement climatique et de la pollution de l’air. La planification territoriale climat-air-énergie se situe à une échelle non seulement représentative des bassins de vie et des enjeux économiques mais aussi à la portée de l’ensemble des acteurs : élus, citoyens, entreprises et associations.

Le Pays du Ternois est engagé dans une politique climat-air-énergie depuis 2011. Les deux premiers plans climat territoriaux (2011-2014 et 2014-2018) ont notamment permis au Pays du Ternois d’être désigné Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) par le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer en octobre 2015.

Ce nouveau « plan climat » permet de dessiner un avenir commun pour le Ternois et les 7 Vallées. Cette démarche a été lancée officiellement en janvier 2019. Ce document devrait être adopté au second semestre 2021 et être effectif sur la période 2021-2027.

Contact :

Chargé de mission Plan Climat Territorial
Maxence ROJO
Téléphone : 03.21.04.08.23
Email : planclimat@petrternois7vallees.fr

PETR Ternois 7 Vallées
8 Place François Mitterrand
62130 SAINT-POL-SUR-TERNOISE

Qu’est-ce qu’un PCAET ?

Le PCAET est un outil de planification qui a pour but de lutter contre le changement climatique et la pollution de l’air. L’énergie est au centre de son action : sobriété énergétique, amélioration de l’efficacité énergétique et développement des énergies renouvelables (EnR). Son champ d’intervention est relativement étendu : mobilité, agriculture, habitat durable, économie verte. Il a donc vocation à mobiliser tous les acteurs du territoire.

Les objectifs du PCAET sont les suivants :

  • Réduire les consommations d’énergies
  • Produire localement des énergies renouvelables
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES)
  • Améliorer la qualité de l’air et préserver la santé des habitants
  • Stocker du carbone
  • Adapter le territoire aux effets du changement climatique

Une stratégie climat-air-énergie cohérente et ambitieuse peut-être synonyme d’attractivité économique et d’amélioration de la qualité de vie. La prise en compte du changement climatique et de la pollution atmosphérique peut être vue comme une opportunité de développer de nouveaux axes de croissance (www.rev3.fr) tout en préservant l’environnement et le cadre de vie. En effet, le PCAET permet à la fois de maitriser la facture énergétique et par conséquent de réduire la vulnérabilité du territoire face au coût de l’énergie tout en valorisant les ressources locales (emplois, ressources naturelles, etc.)

Les enjeux pour le territoire

Le PCAET propose 32 actions afin de répondre aux principaux enjeux climatiques, énergétiques et environnementaux du territoire. Ces actions sont articulées au travers des 5 axes suivants :

  • L’axe n°1 : L’agriculture, moteur de la transition écologique et de l’adaptation au changement climatique. Cet axe vise principalement à a) augmenter le stockage carbone du territoire et réduire les émissions de GES pour lutter contre le changement climatique, b) développer et soutenir les pratiques agricoles durables, c) conforter les filières locales, d) maintenir et favoriser la biodiversité et les services écosystémiques en renforçant la trame verte et bleue, e) prévenir l’érosion et le ruissellement, f) placer l’agriculture au cœur de la transition énergétique et g) maintenir et développer la filière “Bois”.
  • L’axe n°2 : Des mobilités durables pour le territoire. Les actions contenues dans cet axe ont pour but de a) organiser la mobilité sur le territoire pour la rendre accessible à tous, b) développer les mobilités partagées, douces et actives, c) soutenir et animer les actions sur la mobilité, d) optimiser l’usage de la voiture individuelle et e) réduire les impacts liés à la pollution et aux GES de la mobilité et du fret.
  • L’axe n°3 : Un développement économique du territoire en adéquation avec la transition énergétique et écologique. Cet axe a pour ambition de a) construire une politique “achat durable” tournée vers les entreprises du territoire et l’éco-transition, b) établir un partenariat
    avec les entreprises locales pour favoriser leur transition écologique, c) créer les conditions favorables au développement durable et d) mieux gérer les déchets.
  • L’axe n°4 : Intégrer la transition écologique et énergétique dans l’aménagement du territoire. Cet axe porte des actions sur a) l’adaptation au changement climatique, b) la planification d’un urbanisme durable, c) la limitation de l’artificialisation des sols, d) l’identification des zones propices au développement des réseaux de chaleur et de froid, e) l’appropriation par les collectivités et les habitants de la production locale d’EnR, f) la réduction de la consommation d’énergie des collectivités, g) la lutte contre la précarité énergétique et f) la massification des rénovations performantes.
  • L’axe n°5 : Un territoire 100% renouvelable. Au travers de cet axe, le territoire ambitionne de couvrir l’ensemble de ses consommations énergétiques par la production d’EnR locales d’ici 2050. Pour cela il est prévu de a) accompagner et soutenir la création et la bonne gestion des unités de méthanisation en valorisant les effluents d’élevage et les déchets verts, b) développer la production d’énergie solaire photovoltaïque et thermique, c) développer les installations “bois-énergie” collectives, d) planifier le repowering éolien, e) encourager la géothermie, f) accompagner les
    micro-projets hydroélectriques en veillant à la continuité écologique et g) accompagner les projets EnR citoyens.